DES LIVRES À SOI

DES LIVRES À SOI, C’EST QUOI ?

Des livres à soi est un projet mené dans le cadre du Contrat Territoire Lecture de Dijon Métropole.
Ce dispositif national a pour objectif de prévenir l’illettrisme, réduire les inégalités d’accès à la culture et de faire du livre un élément important de la relation parent-enfant.

LE PROJET À QUETIGNY

Le territoire de Quetigny a répondu favorablement à ce projet, qui se déroulera d’octobre à novembre 2020.

Pour nous, au delà des objectifs nationaux, il s’agit de développer le pouvoir d’agir de chaque parent : estime et confiance en soi, valoriser ses compétences, investir des familles sur des projets collectifs, mais aussi de soutenir le rôle éducatif de chaque parent grâce au développement du lien parent/enfant.

UN PROJET EN PARTENARIAT

Des livres à soi est un projet en partenariat avec la bibliothèque de Quetigny, le service culturel, la Métropole, le PRE et La Passerelle.

DÉROULÉ DU PROJET À QUETIGNY

3 salariés de la bibliothèque et 2 salariés de La Passerelle ont d’abord participé à 2 jours de formation afin d’être en mesure d’animer 6 ateliers d’une heure à 1h30 chacun.

Ensuite, chaque semaine, à partir du 1er octobre, en binôme, nous présentons aux participantes un « style » de livre jeunesse (pop-up, imagiers/abécédaires, albums sans texte, livres jeux, livres audio…) mettant peu en jeu la maitrise de la langue française.
Ces ateliers sont ponctués de sorties : à la bibliothèque, dans une librairie et au salon du livre.

Et comme durant les ateliers, les enfants ne sont pas conviés, ce sont les mamies dépanneuses de La Parenthèse qui prennent le relais !

POUR QUI ?

Il s’agit d’un projet ciblant les parents d’enfants de moins de 6 ans éloignés du livre à cause d’une problématique de la langue ou pour tout autre raison.

QUAND ?

Les jeudis après-midi

OÙ ?

– A La Passerelle
Au Repair’

Ce projet une vraie expérience de groupe, un temps pour prendre du plaisir entre mamans en dehors de son quotidien !

DES LIVRES À SOI EN IMAGES

AMÉNAGEMENT DE LA QUART’MOBIL

La célèbre Quart’Mobil s’est refait une beauté.. intérieure !

Depuis un mois, tous les mardis matins, Michel, Patrick, Luc, Saïd, Loïc et Dominique ont œuvré pour réaménager l’intérieur de la Quart’Mobil.

Aménagement, aspect pratique, électricité, ont été rénové afin de permettre aux ateliers hors les murs d’animer durant l’automne / hiver.

Encore merci à nos supers bénévoles bricoleurs !

UN REPAS RÉUNIONNAIS RÉORGANISÉ

Lundi 12 octobre a eu lieu le 4ème repas « La Cantine » organisé par les familles du projet familles.
Le thème ? La Réunion !

Le menu

Ce repas s’est fait attendre, puisqu’il était initialement prévu en mars. Et à nouveau, il a connu un rebondissement..
Au lieu de faire une cantine à La Passerelle, c’est un repas à emporter qui a été proposé aux 25 convives.

Dans la bonne humeur, chacun son tour est venu récupérer apéritif, entrée, plat et dessert réalisés, non pas par les familles, mais par les salariés de La Passerelle afin de respecter les mesures sanitaires.

LE MENU EN IMAGES

De beaux et bons samoussas

Un joli cari de poulet sauce rougail

Et pour finir une salade de fruits avec des gâteaux à la patate douce

Et du bon punch maison pour se réchauffer !

LES RETOURS

Merci pour ce délicieux repas réunionnais bravo aux cuisinières et à toutes et tous pour le dévouement pour faire vivre la Passerelle en période si difficile.

Un grand merci à toutes celles qui nous ont préparés un délicieux repas et en particuliers le punch et les samoussas. EXTRA !!!

Merci pour le repas, nous nous sommes régalées !!

Gros merci à tous pour la préparation de ce repas….c’était excellent !!

RETOUR SUR : LA SOIRÉE INITIATION À L’ASTRONOMIE

Mardi 29 septembre a eu lieu la première soirée autour de l’astronomie, animée par Cédric Royer, Quetignois et passionné.
Une initiative de Cédric Royer, qui a eu envie de partager sa passion avec d’autres Quetignois.

UNE INITATION LUDIQUE EN INTÉRIEUR

A cause des mauvaises conditions météo, l’observation en extérieur n’a pas pu se faire, mais Cédric avait plus d’un tour dans son sac et a proposé une initiation ludique en intérieur !

Après un petit temps d’accueil, Cédric a fait le tour des participants afin de savoir pourquoi ils étaient venus, ce qui les intéressaient dans l’astronomie et ce qu’ils souhaitaient apprendre, comprendre et voir durant cette soirée.

Il a enchainé avec une vidéo sur la Terre pour s’éloigner petit à petit et découvrir les différents astres, leur taille et leur distance avec nous jusqu’à sortir de notre galaxie et même de notre univers.

Les trous noirs et les comètes ont été évoquées..

Puis ils ont parlé du système solaire, qui intéressait beaucoup les enfants, en découvrant les différentes planètes qui le composent, leur caractéristique et leur position les unes par rapport aux autres .

Ensuite ils ont découvert le matériel présent :  2 télescopes, des oculaires, des lampes rouges, etc.

Et enfin, ils ont échangé sur notre ciel, ce que l’on peut voir en France mais également ailleurs et notamment en ce mois d’octobre qui arrive.
Ils ont appris à se repérer avec les constellations et à comprendre la rotation de la voûte céleste au-dessus de notre tête.

L’astronomie a rejoint l’astrologie le temps d’une explication sur les 12 constellations qui sont utilisées pour le zodiac et ils ont raconté l’histoire épique d’Andromède et de toute sa famille présente dans le ciel à ses côtés sous forme de constellations.

Une belle soirée qui s’est finie vers 23h et qui laisse les participants en attente d’une prochaine rencontre et observation..

LA DÉCOUVERTE DE L’ASTRONOMIE EN IMAGES

RETOUR EN IMAGES : L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

L’Assemblée Générale de La Passerelle a eu lieu vendredi 25 septembre 2020 à Mendès France.

Une AG particulière, avec des mesures particulières, mais une AG pas moins intéressante avec 80 personnes présentes.

On commence avec le rapport moral, le rapport financier et le rapport d’activité.

On enchaine avec un temps participatif.

Tout d’abord, on a demandé aux présents de noter sur un papier ce qu’ils retenaient (une action, un événement, etc.) de ces 4 dernières années avec La Passerelle.

Puis nous avons ensuite demandé qu’ils s’expriment sur ce que l’on devait :
– continuer
– développer
– stopper

Une retranscription a été faite et sera plus approfondie par la suite. Ceci servira pour l’écriture du prochain projet social

Puis la parole est à l’assemblée et aux partenaires.

Et enfin le dernier mot est pour Agnès, présidente, qui annonce qu’elle ne renouvellera pas son mandat.

Pour lire le rapport d’activité, c’est par ICI.

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EN IMAGES

INTERVIEW : STEEVEN RACONTE SA PREMIERE EXPERENCE DE VENDANGES

« Je le referais sans hésitation parce que c’est un domaine avec des principes, la socialisation, les liens d’amitié, la rencontre de nouvelles personnes… J’ai appris à connaître de nouvelles personnes, j’ai gardé contact avec Laëtitia et Thomas, des jeunes qui ont la vingtaine. On doit sortir en ville bientôt. »

Peux-tu te présenter rapidement ?
Je m’appelle Steeven, j’ai 18 ans, j’habite Quetigny et plus précisément le quartier du Pré Bourgeot. Etant plus jeune j’allais au centre de loisirs mais aussi aux animations de quartiers.

Comment as-tu occupé ton été ?
Au début voire au même plutôt au milieu de l’été, je me suis mis à la recherche d’un emploi. Ensuite, j’étais tranquille chez moi et puis je suis parti aux vendanges. 

Comment tu t’y es pris pour pouvoir faire les vendanges ?
Grâce au centre social, j’ai su qu’il y avait une offre d’emploi pour faire les vendanges, ils recherchaient du monde et aussi qu’il était possible de covoiturer au départ de Quetigny. J’ai appelé le domaine, au départ ils m’ont dit que l’équipe était complète, qu’il n’y avait plus de place mais que souvent il y avait des désistements. Donc j’ai rappelé quelques jours après pour savoir si une place s’était libérée. J’ai bien fait car entre temps il y a eu un désistement donc j’ai eu un poste. 

Tu travaillais pour quel domaine ?
J’ai travaillé pour le domaine Drouhin-Laroze à Gevrey Chambertin, à 30 minutes d’ici.

C’est assez loin de Quetigny, comment as-tu fait pour t’y rendre ?
Au centre social, on m’a mis en contact avec Patrick, un adhérent, pour qu’on s’organise et qu’on covoiture. J’ai vendu mon scooter, il ne me reste plus que mon vélo. On se donnait rendez-vous à 6h30 le matin au parking du Casino et il me déposait le soir au même endroit à 18h30.

Ta période de travail a duré combien de temps ?
C’était du 26 Août au 3 Septembre 2020. On a terminé plus tôt que prévu car normalement on devait faire 10 jours et ça n’a duré que 8 jours. 

Il y a différents postes aux vendanges, lequel occupais-tu ?
 Le 1er jour j’étais coupeur, ça c’était jusqu’au lundi. Ensuite porteur puis re-coupeur et ensuite en cuverie. J’ai vu tous les postes.

Que faisais-tu au juste en cuverie ?
En cuverie, je devais couper les grapillons pour permettre au raisin d’avoir un meilleur arôme, c’était un travail de coupe précis.

Quand tu as été porteur, tu avais combien de kilos sur le dos ?
Quand t’es porteur, la hotte vide ça fait environ 3 à 4 kgs. Par contre, une fois remplie, on est aux alentours de 22 kgs sur le dos. C’était physique mais ça allait ! J’ai l’habitude de faire du vélo et de porter mes sacs sur plus 35 kilomètres !

Et comment se déroulaient les pauses le midi ?
Ce qui était bien c’est que les repas étaient offerts. J’ai goûté de la terrine de faisan, super bon. Je crois que j’en avais déjà mangé il y a longtemps mais je ne m’en souviens plus. Il y avait du poulet, de la purée maison, de la pintade, de la paëlla, des tomates mozzarella avec de la persillade. Et aussi à 10h et à 16h on avait la pause casse-croûte ! On mangeait bien ! Ils ont vraiment pris soin de nous !

Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour toi ?
Le plus dur c’était quand j’étais coupeur. Pour le dos surtout ! T’es tout le temps baissé, j’avais mal au dos. Chacun avait sa technique !

Cette expérience t’a-t-elle appris des choses sur le vin en général ?
J’ai pas forcément appris sur le vin mais plutôt sur la taille, le verjus. Le verjus c’est le jus des raisins qui ne sont pas mûrs.

Quel a été le moment le plus festif ?
C’est le discours et la paulée ! Les propriétaires du domaine font un discours aux vendangeurs, surtout des remerciements pour la saison. Ensuite, on a eu le droit à un repas pour fêter la fin des vendanges, c’est une sorte de récompense pour le travail effectué. On mange, on boit un coup tous ensemble. On nous offre 2 bouteilles de rouge chacun, du Nuits St Georges de 2013.  On a bu la dernière le weekend dernier avec mon père, ma belle-mère nous avait fait un choux-chinois ça se mariait très bien avec !

Et si, c’était à refaire ?
Je le referais sans hésitation parce que c’est un domaine avec des principes, la socialisation, les liens d’amitié, la rencontre de nouvelles personnes… J’ai appris à connaître de nouvelles personnes, j’ai gardé contact avec Laëtitia et Thomas, des jeunes qui ont la vingtaine. On doit sortir en ville bientôt.

As-tu un conseil à donner aux jeunes ?
Si vous avez l’occasion de faire les vendanges, allez-y, déjà pour le travail, la découverte des méthodes de vendange et du métier d’ouvrier viticole en plus, ça permet de gagner un bon billet pendant les vacances !

A partir de quel âge peut-on faire les vendanges ?
A partir de 16 ans. Le domaine nous envoie un document que l’on doit remplir. Pour les mineurs, il faut le faire signer par le responsable légal. On est payés par chèque ou virement à la fin des vendanges.

Un mot de la fin …
L’alcool est à consommer avec modération et interdit aux mineurs !

ANIM’ TON FILM

Et si on faisait découvrir le cinéma aux jeunes ?
C’est l’objectif du projet Anim’ Ton Film, réalisé avec les Animations de Quartiers, en partenariat avec la Ville de Quetigny, Passeurs d’Images et Smelly Dog Films.

ANIM’ TON FILM, C’EST QUOI ?

Anim’ Ton Film c’est le nom donné au projet, qui a pour objectif l’éducation des jeunes à l’image.

C’est dans le cadre du dispositif Passeurs d’Images, que La Passerelle, en partenariat avec le service culturel de la Ville de Quetigny, réalise et coordonne le projet Anim’ Ton Film.

Afin de répondre aux objectifs du dispositif Passeurs d’Images, nous avons proposé aux jeunes Quetignois, qui fréquentent les Animations de Quartiers, de réaliser un court-métrage avec deux professionnels : Thierry Museur et Jérôme Huguenin-Virchaux de Smelly Dog Films.

Après une présentation du projet aux jeunes, ils sont une dizaine à s’être montré intéressés.

LES OBJECTIFS DU PROJET

– Découvrir le monde du cinéma
– Eduquer à l’image
– Découvrir des métiers
– Rencontrer des professionnels
– Construire un projet
– S’amuser

LE GROUPE

Le groupe est composé de 10 jeunes Quetignois,
âgés de 12 à 15 ans.

Réunion de présentation

CONCRETEMENT, IL VA SE PASSER QUOI ?

D’octobre 2020 à avril 2021, les jeunes vont découvrir l’univers du cinéma, à travers divers ateliers réguliers.
Au total, ce sera entre 80 et 90h d’ateliers sur 7 mois que les jeunes vont réaliser.

Ils vont, entre autres :

– réaliser des micros trottoir
– découvrir les métiers, le matériel, les genres.. liés au cinéma
– participer à la programmation du ciné-plein de Quetigny 2021
– faire des ciné-débats
– apprendre à jouer la comédie
– écrire un court-métrage
– apprendre à se servir d’une caméra, d’une perche..

Avec comme objectif final de réaliser un court-métrage de A à Z
(écriture, autorisations, repérage, tournage)

ET POUR LA DIFFUSION ?

Afin de mettre en avant le travail des jeunes, le court-métrage sera diffusé lors du ciné plein-air 2021 de Quetigny.

LE PROJET EN IMAGES