Qui sommes-nous ?

PETITE HISTOIRE DE L’ASSOCIATION

La création de l’association

Le 10 septembre 1966 paraissent, au Journal Officiel, les statuts de la « Maison des jeunes et de la culture ».
Le maire de l’époque, Henry Détang, et son équipe municipale étaient soucieux d’offrir un espace de loisirs pour les jeunes et les moins jeunes Quetignois.
La MJC est accueillie dans un premier temps dans un préfabriqué pour ensuite rejoindre le bâtiment des Prairies qui au départ était un bâtiment agricole puis une école primaire.

La vie associative se développant, le bâtiment jouera un rôle clé : salle des fêtes, foyer rural, maison des associations, ré-unions publiques, etc.

En 1985, de MJC on passe à Maison Léo Lagrange, avec l’adhésion à la Fédération Léo Lagrange. Le même type d’activité est conservé.

De la MJC au centre social

En 1996, l’association dévient « centre social », agrément attribué par la CAF de Côte d’Or sur la base d’un projet social.
Cette mutation répondant à l’évolution des besoins des habitants de Quetigny et un souhait des élus de la Ville d’opérer une redistribution des services et activités du territoire.

Depuis 1966, que l’on soit MJC, Maison Léo Lagrange ou centre social, nous restons une véritable structure de proximité au service des habitants et plus largement. Cette maison au cœur de la Ville est ancrée dans l’histoire et dans la mémoire de chacun.

Aujourd’hui

En juin 2018, les habitants et les adhérents ont voté le nouveau du centre social. Ainsi il devient : centre social La Passerelle.
Cette même année, le centre social déménage dans l’ancien annexe de la MFR, situé au 3 allée des Jardins.

Aujourd’hui, l’association appartient au réseau des 19 centres sociaux adhérents à la fédération de Côte d’Or.

BIEN PUBLIC : Le centre social Léo-Lagrange devient La Passerelle

UN CENTRE SOCIAL, C’EST QUOI ?

Implantés au cœur des quartiers, dans les villes et en milieu rural, les Centres Sociaux sont des équipements polyvalents ouverts à tous les habitants, où chacun peut y trouver des activités et des services dans les domaines les plus variés : culture, insertion, loisirs, logement, garde d’enfants etc…
D’un premier regard, ce sont de simples espaces d’animation socioculturelle. Or, l’ambition des Centres Sociaux et Socioculturels reconnus par la Fédération des Centres Sociaux et Socioculturels de France va bien au-delà. Plus que des équipements, ce sont des projets participatifs de développement.

Depuis leur création, à la fin du siècle dernier, les Centres Sociaux ont eu pour objectif prioritaire de faire participer les habitants à l’amélioration de leurs conditions de vie, au développement de l’éducation et l’expression culturelle, au renforcement des solidarités, à la prévention et la réduction des exclusions.

Pour en savoir plus

LES FINANCEMENTS DE LA PASSERELLE

Le financement du centre social provient de :

– fonds publics : État, CAF, ville de Quetigny
– fonds privés :
CDC Habitat, La Carsat, GIE IMPA
– la participation financière des adhérents :
adhésions
– certaines prestations payantes
– dons
(reconnus association d’intérêt général, nous pouvons émettre des reçus fiscaux)

NOS PARTENAIRES